Dans ce numéro 24 de l'Art de l'Aquarelle, paru en mars 2015, de nouvelles rubriques : Ma dernière peinture, Concours des lecteurs, Ma peinture préférée , Vu sur Facebook.

2 Polonais sont à l'honneur dans cette édition:   Stanislaw Zoladz et Andrzej Gosik.

L'aquarelle est mise en musique par Carlos Leon Salazar et Georges Artaud, meilleur artiste Français au concours international, partage son sens du détail. Guan Weixing également lauréat est en portfolio.

Le dossier nous fait découvrir 4 artistes espagnols. Terminons par des conseils techniques prodigués par Ng Woon Lam et le paysagiste Britannique Chris Robinson.

L'actualité

 

p07
Betrayal, 63,5 x 104,1 cm, par Andrew Kish III

La 4e biennale de Saint-Cyr-sur-Mer

La municipalité varoise a invité cinq artistes à exposer du 19 avril au 14 juin 2015: Abe Toshiyuki (voir Ada 14), Yuko Nagayama,    David Poxon, Janine Gallizia et Andrew Kish III (voir Ada 16 et plus bas dans la page).

p06

    J’exposerai une dizaine d’oeuvres de formats différents. Ce sera, après Narbonne en 2014, la deuxième fois que mes oeuvres seront montrées en France. J’ai le sentiment que, de manière générale, la culture ici est ouverte à toutes les formes d’expression et soutient les artistes. Je viendrai sans doute donner un stage vers la fin de l’exposition.    

Page 7 Andrew Kish III

 

 

Le salon international de l'aquarelle du Haillan

Sis au bord de l’étang d’Arcachon, le Salon du Haillan est désormais devenu un parcours obligé de la saison aquarelle qui redémarre au printemps.
Il avait pour invités d'honneur Mustapha Ben Lahmar et   Lélie Abadie, et s'est tenu du 17 avril au 3 mai 2015.

bloc
Mustapha Ben Lahmar

bloc Le rêve bleu

 

 

Masters of Watercolor à Saint-Pétersbourg

Master of watercolor
Hall de l’Union des Artistes, janvier 2015

Retour sur le Masters of Watercolor qui s'est tenu en janvier dernier à Saint-Pétersbourg dans le grand hall d’exposition de l’Union des Artistes, en plein coeur de la ville. Cet évènement était organisé par 4 artistes :   Elena Bazanova, Konstantin Sterkhov, Ilya Ibryaev et Sergey Temerev

L’exposition fut un grand succès.

Près de 8 000 personnes visitèrent l’exposition durant les neuf premiers jours et il nous fut demandé de prolonger – gratuitement – l’événement de deux semaines (ce qui n’était jamais arrivé auparavant dans ce lieu prestigieux !).

Témoignage de Konstantin Sterkhov
 

 

Deutsche Aquarell Gesellschaft

p15
Ko Kradan, Ao Nieang, 2014. 25 x 35 c, par Gutram Funk


p14

Découverte de la Société allemande de l’aquarelle. La DAG (Deutsche Aquarell Gesellschaft) a été fondée par Lars KRUSE il y a 3 ans et compte 170 membres. Ils organisent un festival du 1er au 22 mars 2015 à Bad Segeberg, Allemagne.

   J’ai organisé une fois un atelier avec un aquarelliste néerlandais dans la magnifique ville de Worpswede. Il m’a demandé si l’Allemagne possédait une société d’aquarellistes. Je lui ai répondu que non et qu’elle restait encore à fonder.
D’autres stagiaires se sont alors proposés, et c’est ainsi que l’idée a germé. J’y ai réfléchi quelques jours puis j’ai écrit une lettre à mes amis artistes. Quelques mois plus tard, nous nous réunissions à Gerlingen et les bases de notre association étaient posées    

Page 14 Lars KRUSE, DAG

 

 

Concours du magazine

Daniel Hardyns
Une lumière sur l'évier

p17

Gagnant du 1er concours de l'Art de l'Aquarelle sur le thème 'Nature Morte', le Belge Daniel Hardyns a proposé une lumière sur l'évier, 28 x 42 cm. Le prochain concours a pour thème le paysage.


BONNE PEINTURE POUR LE BON CONCOURS
Pour savoir quelle est la meilleure peinture à présenter à un concours donné, il faut tout d’abord comprendre les exigences et le niveau du concours en question. Mais il faut aussi savoir quelles sont les tendances picturales à la mode dans ce pays au moment du concours, voire, selon certains observateurs, connaître les goûts des juges. Ces informations aident beaucoup. Une fois que vous estimez avoir trouvé un concours qui vous convient, prenez soin de bien lire son règlement. C’est primordial.


 

Révélations

bloc

Winter, 36X51cm, Sandra Strohschein

L'américaine Sandra Strohschein, paysagiste.

Sa peinture est instinctive et impressionniste avec une technique relâchée que structurent de solides références artistiques.


    Ma méthode est relativement simple : à la différence de beaucoup d’autres aquarellistes, je travaille souvent du sombre au clair.
Une méthode directe qui fonctionne bien notamment pour les études de plein air. En gros, je vais du haut vers le bas en préservant des rehauts de lumière à mesure que je progresse. Je n’utilise pas de liquide à masquer.
Travailler sur papier sec me permet de contrôler la direction du pigment. Ma feuille de papier me sert de palette, en ce sens que je laisse les pigments se mélanger et se mêler pendant que je mets en place mes formes avec de simples coups de pinceau. Si la situation l’exige, je peux oeuvrer du clair au foncé au moyen de trois simples lavis.


Je suis tout à fait à même d’employer différentes techniques pour produire les effets recherchés. Certains sujets ou situations requièrent une diversité de techniques et aussi la capacité de nager avec le courant. C’est ce que j’aime avec ce médium. Apprécier l’imprévu et l’incorporer dans la peinture. Mais en gros, chaque oeuvre met en oeuvre le processus suivant en 3 étapes : d’abord la mise en place des grandes formes et de la couleur locale, puis pose des formes moyennes en augmentant l’intensité du pigment, et enfin quelques passages à la brosse sèche pour donner plus d’importance à certaines zones.    

P20 Sandra Strohschein
 

 
Shin Jong Sik

Sans titre, 56X56cm, Shin Jong Sik

Le Coréen Shin Jong Sik qui peint des fleurs et des fruits.

Né à Séoul, Shin Jong Sik a étudié à Hong Kong et est diplômé des Beaux-Arts de Paris notamment. Il est l’auteur de deux ouvrages qui abordent les différentes techniques qu’il met en oeuvre : Technique Expressive & Application et The Display of Light.


    Mon souhait est de produire une aquarelle qui purifie l’esprit, de manière à ce que les gens se sentent à l’aise lorsqu’ils regardent mes peintures.
Pour exprimer la lumière naturelle, vous devez créer un lien entre toutes les formes sombres sur la feuille, telles que les ombres et les silhouettes. La lumière est le cadeau que la nature nous a fait, à la fois le plus beau et le plus mystérieux. Elle est à l’origine de la vie sur terre. Je cherche à réinterpréter cette incroyable lumière sur la feuille.

Je suis en toujours en quête de fleurs ou de fruits à peindre. Ce ne sont pas tant ces sujets qui m’intéressent, plutôt la façon dont ils réfléchissent la lumière. Tout est question de contrastes. Pour un contraste fort, je prends des couleurs plus riches et saturées ; une lumière forte, quant à elle, me permet de montrer les différences de texture, le lisse, le rugueux… Et à l’aide d’un dessin précis mais néanmoins subtil, je peux mieux attirer l’attention du spectateur.


Exprimer l’ombre des fleurs et des feuilles, c’est montrer la relation des fleurs entre elles, des feuilles entre elles et celle qui existe entre les fleurs et les feuilles. Cela permet aussi d’exprimer les petits et les grands espaces. Les ombres ont un rôle important à jouer dans l’espace et les dimensions.
Enfin, pour texturiser les fonds de mes natures mortes, je pratique une technique d’impression qui consiste à tremper un tissu (une toile de jute traditionnelle coréenne) dans l’aquarelle, avant de la poser sur la feuille. En aplatissant le tissu avec un rouleau, l’aquarelle va laisser l’empreinte du motif du tissu sur la feuille.    

P21 Shin Jong Sik

 

Ma peinture préférée

Nouvelle rubrique : ici inaugurée par Andrew Kish III, sur une composition stigmatisant le consumérisme.

LE SUJET
Je pense que je suis parvenu à créer une image simple qui incorpore des émotions complexes. C’est toujours le défi quand on s’attaque à des problèmes sociaux.
Je pense que la plupart de ceux qui verront le tableau ressentiront de l’empathie pour le personnage et réfléchiront à la trame narrative. Le monologue intérieur du personnage est quelque chose de très important ici. J’essaye toujours de créer des images iconiques qui parlent au spectateur et j’ai le sentiment d’avoir réussi ici.
Mon ami Alan a très bien résumé cela en disant que le tableau avait un impact très profond, au-delà des mots ou de toute explication. On reconnaît tous le problème en voyant l’image.

LE RÔLE DE LA LUMIÈRE
L’éclairage est très important pour la peinture. J’aime avoir une source de lumière unique, de manière à créer des ombres portées très fortes tout en isolant le sujet, et à donner à l’oeuvre une forme d’intimité séduisante. J’aime créer une impression de lumière qui soit un peu surréelle et hors de ce monde, cela permet d’élever la peinture à l’état de rêve, au-delà de la simple réalité.
Dans ce monde-ci, je peux repousser les frontières de la lumière, de la couleur et des contrastes tout en étant contraint par la représentation des objets.

LE FOND SOMBRE
Les fonds sombres sont un choix esthétique récent. J’ai toujours admiré la lumière surréaliste dans les oeuvres du Caravage et le sentiment d’intimité qu’il a su créer avec un clair-obscur très fort. Visuellement, la couleur et les détails ressortent encore plus du fond sombre pour saisir l’attention du spectateur.
J’obtiens un noir neutre avec des mélanges à parts égales de rouge, de bleu et de brun. Si je veux le teinter, je vais insister sur une des couleurs. Par exemple, pour un noir plus froid, je vais ajouter plus de bleu et pour un noir plus chaud, plus de brun… en fonction de ce que la peinture demande. Andrew Kish III


Ma dernière peinture

Avec cette nouvelle rubrique, l'Art de l'Aquarelle nous livre les dernières peintures d'artistes déjà révélés dans des numéros précédents.

bloc

Réflection

  Atanas Matsoureff

Fisherman's Wharf, Carl Brenders

Fisherman's Wharf

Carl Brenders

bloc

Waiting

  Mark Mehaffey

bloc

Quai de la pêche

Franck Hérété (Ada 19)

bloc

It rained just now

  Chien Chung-Wei

bloc

The chestnut vendor

  Iain Stewart

bloc

Ever heard of Prigogine?

George Politis

bloc

Calm within

  Angus McEwan