Le numéro 13 de l’Art de l’Aquarelle est paru en juin 2012. Il fête ses 3 ans d'existence.

Au sommaire, un tour du Languedoc dans terre d'artiste, et 5 artistes révélés : les Américains Estelle Lavin et Gordon West, les Françaises Jeannic Le Voyer et Nathalie Paradis, enfin la Belge Catherine De Ryck.

Zoom sur les fleurs de la Japonaise Yuko Nagayama, les portraits saisissants de Paul Jackson, les paysages colorés de Stephen Quiller.

Le porfolio est dédié au Russe Dmitry Rodzin, puis le mouvement interprété par Christopher St. Leger. Le temps qui passe se fige avec le Hollandais Lambert van Bommel et nous terminons avec 2 artistes qui pratiquent la technique mixte aquarelle et acrylique : Jean Martin et Marie-Line Montecot.

Actualité

8
RWS à la Bankside Gallery de Londres

Concours de la RWS

La Royal Watercolour Society a 208 d'âge mais organise un concours ouvert à tous.

A concouru tout amateur de peinture à l'eau : aquarelle, mais également acrylique et gouache. Elan de modernité pour rompre avec la définition restrictive des techniques d'aquarelle.

9
Hommage to Bosch, Helena Goldwater

Terre d'artiste à Toulouse

Nouvelle étape du tour de France d'aquarelle en pays Occitan Un cadre enchanteur, une convivialité chaleureuse pour découvrir les aquarellistes toulousains et région Midi-Pyrénées.


12

Le réalisme moderne de l'Américaine Estelle Lavin

Les œuvres réalistes d'Estelle Lavin illustrent le contraste entre l'exubérance et la beauté de la nature et le vieillissement de notre environnement. C'est l'éclat particulier de l'aquarelle qui lui permet de traduire au mieux ses recherches. L'artiste entremêle ces éléments dans des paysages et des natures mortes a la trame complexe. A travers un choix de couleurs subtiles et dynamiques ainsi qu'une luminosité très travaillée reposant sur la dichotomie ombre/ lumière, Estelle Lavin parvient à donner à ses œuvres une profondeur époustouflante.

Le réalisme moderne de son style exigeant beaucoup d'exactitude, elle utilise une technique à sec sur les zones détaillées et humide sur humide pour le ciel et les grands aplats.


13

Les personnages Bretons de Jeannic Le Voyer

Je suis davantage portraitiste que paysagiste. Les peintres de la Renaissance italienne et ceux des Pays-Bas (Botticelli, Raphael, Michel-Ange, Venmeer, De la Tour, pour ne citer que mes préférés) m'ont toujours fascinée par leur calcicité à refléter des instants de bonheur à partir de modelés choisis qu'ils savaient transcender. Les fêtes populaires en Bretagne ont été pour moi une véritable révélation dans la mesure où elles m'ont permis de découvrir des séries de visages et de silhouettes dans leurs plus beaux atours et en pleine jeunesse. L'aquarelle se prête particulièrement bien à ce travail précis ou flou, noir et blanc ou de couleurs vives

Page 13 Jeannic Le Voyer

14

L'anti conventionnalisme de Nathalie Paradis

Je suis l'un des cinq membres fondateurs. De l'AMP (association Aquarelle en Midi-Pyrénées), qui a réalisé sa première grande exposition d'aquarelle en février 2012, appelée à devenir une biennale.
En ce moment, je réalise une série importante de nus féminins. L'aquarelle est un art devenu populaire, mais ii ne doit pas pour autant rester conventionnel. Je suis pour ma part loin d'être puriste, et la transparence, pour ne citer qu'elle, me parait être un détail anecdotique au regard de tout ce qu'on peut réaliser en s’affranchissant des pseudo dogmes de ce medium. Les tableaux ont cela de commun avec les gens qu'il leur suffit du regard d'une seule personne pour exister.

Page 14 Nathalie Paradis

14

Les textures de la Belge Catherine De Ryck

J'évoque le mouvement par touches plus ou moins abstraites qui se précisent au fur et à mesure qu'elles se dirigent vers un point de détail, ce qui me permet de conjuguer à la fois précision et abstraction figurative. A cela s'ajoutent les profondeurs des fonds marins qui recèlent de magnifiques espèces, de beautés enfouies et le plus souvent oubliées, et dont j'aime évoquer l'évanescence et l'intemporalité. Je m'intéresse également au travail des textures car je souhaite démontrer que l'aquarelle peut à la fois être légère, subtile, riche et intense.

Page 15 Catherine De Ryck

15b

Les bonnes raisons aquarelles de l'Américain Gordon West

Pourquoi l’aquarelle ? D’autres techniques comme l’huile ou l’acrylique ont bien meilleure presse, notamment pour leur tenue supposée supérieure. Quand on leur a demandé pourquoi ils peignaient à l'aquarelle, des membres du San Antonio Watercolor Group ont répondu -quoiqu’un peu cavalièrement -que c'était parce que les couleurs aquarelle étaient moins chères, qu'elles étaient plus faciles à préparer, et qu'on pouvait enlever les taches de peinture plus facilement sur les vêtements. Plus sérieusement, ils ont expliqué qu'ils étaient "accros" aux accidents provoqués par la rencontre du pigment et de l'eau sur la feuille, ou aux surprises qui ont cours lorsqu'on pose un lavis ou une couleur sur mouillé sur la feuille.

Page 15 Gordon West