Blog du site
Au jour le jour, année après année

Encouragé par la collaboration des projets Ricochet et Emoi et mois, j'ai tenté de changer l'échelle collective en embarquant une dizaine de volontaires.




Newsletter1-s.jpg

Le pacte d'adhésion

Sur le thème un robot insecte, une plante, chaque auteur s'est engagé à fournir un texte de 300 mots sous 2 mois. Celui-ci serait illustré par une aquarelle peinte dans le style naturaliste.
Les auteurs reçoivent le carnet complet en fin de projet, nous visions Noël. 13 histoires, 13 aquarelles.




Newsletter1-s.jpg

Le calendrier

J'avais fixé un planning au rythme d'une aquarelle par semaine. 13 sprints en 12 semaines. Chaque aquarelle me prenait 15 à 30 heures, composition comprise. Je commençais par imaginer une mise en scène, en cohérence avec l'histoire, puis je faisais un noir et blanc dessiné sur tablette. Quand celui-ci était validé par l'auteur, je passais à la réalisation au format 30x26cm.




Newsletter1-s.jpg

Les NewsLetters

Le projet devait être rythmé par une newsletter hebdo, au format professionnel, et une correspondance entretenue avec chacun des auteurs.
Bien sûr, les lettres hebdo s'ajoutaient à la réalisation des aquarelles et à la correspondance avec les auteurs (environ 500 messages échangés sur la totalité du projet). Elles me prenaient environ 2 heures et étaient envoyées le samedi à midi sonnante. Pour être sûr de ne pas rater le cut-off, j'en avais toujours une préparée à l'avance.

Newsletter1-s.jpg

Le thème

Le monde des insectes est une terre inconnue. Comment fonctionnent-t-ils, raisonnent-ils?
En transposant les insectes sur des robots, on leur donne une part d’humanité, ils devienennt une création de l’homme. Ils sont construits avec une finalité.
La nature de son côté est parfaite, inaccessible pour l’aquarelliste. Belle et presque impossible à reproduire.
Mécanat est la conjonction d’une création de l’homme (les méca-insectes) et de ce qu’il ne peut pas créer (les plantes).

Pourquoi un style naturaliste ?

Le style naturaliste est à l'origine de l'aquarelle et remonte au 16e siècle. Avec des bontanistes comme Lapeyrouse (XVIIIe siècle) ou l'illustrateur Redouté (XiXe siècle), le dessin était le seul mode représentation des plantes et animaux exotiques, pour les faire découvrir à la plupart des gens.

5a-s.jpg




sartre-s.jpg

Qu’est-ce que l’existentialisme ?

C’est un courant littéraire, marqué par JP Sartre, mais résumons l’idée : nous commençons par exister, pour ne plus exister.
Sortis du néant, nous vivons un temps (court) pour retourner au néant (un peu comme une fusée dans un feu d’artifice, ou une bulle d’air qui éclate dans l’eau).
Les chrétiens donnent un sens divin à la vie (Dieu nous précède comme notre père qui a créé le monde, nous attendons la résurrection après notre mort). Les existentialistes eux s’interrogent sur le sens de l’existence qui part de rien pour aller vers rien.
Le positif est que nos actions, notre essence, sont déterminées par nous-mêmes. Comme nous sommes créés sans but, c’est à nous de le trouver. Par opposition, un objet fabriqué a un but, celui donné par son créateur.
Le « doute » existentiel, c’est lorsque l’on est pas tout à fait sûr du néant. En principe, il s’applique plutôt aux religions et la Foi, quand on aimerait croire (à Dieu), mais sans en être sûr (soient la plupart des chrétiens).
L’existentialisme lui est associé à l’angoisse, celle qui naît de liberté. Reprenons : puisque mon existence précède mon essence (ma pensée), j’ai la liberté de faire mes choix. Cela implique une responsabilité (me tromper, faire des mauvais choix), donc une angoisse.




En fin de projet, nous nous sommes attaqués avec Olivier et Benoît à la mise en scène dans un clip d'une durée record : 7mn et 14 secondes.

Nous sommes partis de quelques accords de guitare pour le thème musical. J'avais également en tête RocketMan d'Elton John, jolie symétrie à insecte-robot-humanisé.
Chaque tableau a été caractérisé par un style qui lui convenait, Olivier a composé l'ensemble.
Tout au long de cette création musicale, Benoît a fourni des enregistrements de guitare, en particulier un rock endiablé pour Cool la guêpe.
La musique sans texte peut être téléchargée ici.

Pour l'animation, j'ai repris la modélisation du carnet d'aquarelle que j'avais conçue sous Maya et Daz pour les carnets animaliers.
Les pages qui tournent sont le fil conducteur du clip, qui monte en intensité de complexité et d'effets au fil des 7 minutes.
La structure des 13 histoires est fixe : transition, texte, animation, traveling arrière sur l'aquarelle. Chaque histoire est illustrée par une phrase du texte lue par son auteur.

titre-s.jpg