Blog du site
Au jour le jour, année après année

Quand la Mer, après la BD, le clip .

Quand la Mer, au départ, c’est une chanson écrite par Benoît. Sur la genèse de notre collaboration, et le portage en aquarelle, il faut se rapporter au blog de novembre 2020, et pour le détail des aquarelles, à la page dans la rubrique paysage.
En ce début d’année, nous avons porté le projet sur 6 mn de vidéo en musique.


Les participants

ben-s.jpg

Benoît bien sûr. Il est compositeur / guitariste / chanteur.
C’est le héros du clip.

oliv-s.jpg

OAMM, l’instrumentaliste. Sur ses pistes, il clarifie les voix, ajoute des notes et des instruments.
Sous la surveillance attentive du compositeur.

poup-s.jpg

Poupette, la 2e voix, qui apporte la perspective du dialogue,
entre Elle et Lui

gervaise-s.jpg

Gervaise, l’agent du projet, qui encourage et rectifie.

emms-s.jpg

Emms, l’opérateur vidéo, aquarelliste à ses heures


Le script

script-s.png

L'histoire suit les 6 tableaux, de l'embarquement à la tempête et le retour à Venise.
Le script est décomposé sur ces 6 étapes, selon le schéma ci-contre.

Les visuels sont une combinaison de rushes pris sur en bord d'océan, d'animations composées sur After Effects, et des aquarelles (6 tableaux sur 3 modules)

Le style est bande dessinée, comme les aquarelles. Les rushes filmés sont traités pour suivre ce style, cela fait chauffer la carte graphique, mais avec un peu d'organisation, ce n'est passé qu'une fois durant le montage. J'ajoute qu'il y a plusieurs add-on qui permettent cet effet, j'en ai utilisé 2 différents.


Les rushes

1-s.jpg

Nous sommes partis un dimanche matin avec Benoît shooter nos plans au bord d'océan.

2-s.jpg

C'était le lever de soleil, il n'y avait que nous. Nous avons tourné entre 2 averses.

3-s.jpg

Nous avons varié les plans, en évitant les vagues de la marée montante.

4-s.jpg

Olivier a tourné quelques plans en bord de Méditerranée.

5-s.jpg

Benoît a groupé sur un passage sur Paris la prise des voix et quelques images de Poupette.

6-s.jpg

Non sans mal, j'ai détouré Poupette pour le plan final avec elle et Benoît.


Les animations

7-s.jpg

J'ai composé les animations en préparation du clip. Ici le bateau prend le large et disparaît à l'horizon.

8-s.jpg

La Mouette 'Ricochet' prend vie et quitte le tableau.

9-s.jpg

La lutte du bateau dans les vagues. Vraiment complexe à réaliser, j'y ai passé des heures.

10-s.jpg

La femme disparaît dans l'eau, l'essentiel de l'animation est sur mon appli de composition 3D.

11-s.jpg

J'aimais la gaieté d'Olivier qui danse. Un tuto plus loin, les mouvements de ses mains deviennent des trainées de peinture.

12-s.jpg

Pour terminer, je souligne le chat et la souris. Benoît me disait que Venise est remplie de chats, et j'adore les souris.


La musique

13-s.jpg

A partir de la version originale, une bonne douzaine ont suivi. Il faut dire que Benoît a subi un incident de disque dur, et a perdu les pistes originales. Le rythme de la chanson est complexe : 3X4-2. Tout cela à 118 BPM. Sur les pistes des guitares seules, cela donne une dynamique très originale.

14-s.jpg

Benoît a fourni toutes les guitares : basse, accoustique, différentes guitares électriques. Olivier a travaillé sur la valorisation des voix, recomposé la batterie, mixé le tout. Puis il a rajouté un orgue, et à notre demande une piste de piano.

15-s.jpg

Le mixage apporte du relief aux 6 minutes de chanson. Mais il manquait un complément essentiel : une 2ème voix, pour des couplets en solo, et d'autres chantés à 2.
C'était la touche finale.


Les aquarelles

Pas évident d'apposer des aquarelles sur un clip Rock. Pour pouvoir les regarder, il faut des poses immobiles qui ne cadrent pas vraiment avec un rythme à 118 BPM. Pour garder la dynamique, j'ai joué sur les traits, que je dessine en préparation des aquarelles. Le passage noir&blanc, avec des traits simples, permet d'amener les compositions dans leur simplicité, et de les rendre lisibles immédiatement.

16-s.jpg

L'apparition des traits, et leur transformation vers l'aquarelle sont connectées au texte de la chanson, si possible au moment exact des paroles. Le gondolier est seul, sa compagne apparaît sur les mots tu es à ses côtés.

17-s.jpg

Les transitions avec les rushes des musiciens permettent de connecter les 2 propos. Ici, j'ai travaillé l'image de Poupette, ralenti ces dernières paroles pour retenir son expression, et l'ai gardée en sur impression sur un dessin noir et blanc très épuré.

18-s.jpg

J'ai recours à plusieurs variations sur le noir et blanc : les traits seuls, pour leur simplicité. Mais j'ai également utilisé une version noir et blanc de l'aquarelle. Si le tableau est bon, il est intéressant en noir blanc, c'est l'équilibre des valeurs. Avec un effet de traits légèrement animé, l'aquarelle est animée, lisible ... Et rock.

19-s.jpg

Une autre façon d'animer un tableau et de zoomer sur une partie du tableau, et d'animer un élément. C'est que j'ai fait pour la mouette par exemple. Sur cette partie du tableau, le couple sur la gondole est représenté plusieurs fois. Facile sur un film de faire apparaître et disparaître l'embarcation.

20-s.jpg

A plusieurs reprises sur le clip, l'image fait des travelings sur des parties du tableau. Je réduis cette technique autant que je peux, car le spectateur peut avoir ses propres intérêts, c'est un peu dictatorial que de guider son regard. Mais les compositions prennent parfois le parti explicite de guider le regard, comme cette jambe dans l'échancrure de la robe.

21-s.jpg

A la fin de chaque présentation de tableau, je cadre 5 à 8 secondes sur la tableau d'ensemble. Sur la page entière, qui affiche les 6 tableaux, j'ai utilisé un mouvement en 3D : à gauche, une partie de la page disparaît dans un mouvement circulaire. La page revient par la droite mais dans toute sa hauteur. Les mouvements sont lissés (accélération, décélération) pour plus de naturel.)